Morphopsychologie

Oser se connaître par la psychomorphologie

• La physiognomonie est l’art de connaître l’homme d’après la physionomie, art que pratiquait déjà Aristote et qui a évolué jusqu’à aujourd’hui.
• La morphopsychologie évolutive étudie la relation entre la forme et le psychisme. Elle est une synthèse dynamique alors que la physiognomonie est plus analytique et statique.
• Cette science s’appuie sur la doctrine mythologique classique.
• C’est Claude Sigaud, médecin lyonnais qui à travers l’analyse physiognomonique, a découvert la loi de dilatation/rétraction que nous pourrions apparenter à l’inspir/expir, chaque mouvement impliquant l’autre. Cette loi de Dilatation/rétraction est comparée par Corman (créateur du terme morphopsychologie) à l’instinct d’expansion et l’instinct de conservation qui exprime le double mouvement de la vie.

• Dans son ouvrage, le Dr Paul Carton décrit les tempéraments d’Hippocrate en prenant en compte les  » humeurs »  liquides qui circulent dans notre corps, la bile, l’atrabile, le sang, et la pituite qui correspondent aux tempéraments bilieux, nerveux, sanguin et lymphatique.
• Plus récemment, les recherches de Francis Blondel ont encore fait progresser la morphopsychologie. Ce qui rend celle-ci de moins en moins statique et intègre l’histoire qui est en train de se réaliser en chacun de nous.
• Eliot Pierre (mon professeur et ami) à qui je rend ici hommage, a suivit ce courant et fait encore avancer cette approche.

La structure d’un visage dépend principalement des 4 facteurs suivants:
• L’HEREDITE qui est une donnée de base apparemment difficile à modifier et qui nous donnera l’aspect général à la naissance.
• LE PROJET SENS, intention consciente et inconsciente des parents de la conception jusqu’à la première année.
• LE MILIEU, familial, éducatif, professionnel, social etc. qui modifiera cette forme originelle selon la perception de l’individu.
• LE LIBRE ARBITRE, variable d’un individu à l’autre, permettant de choisir telle ou telle direction de vie (faculté du choix conscient et influence d’un individu sur lui-même) qui provoquera les transformations à plus ou moins long terme (évolution).
L’être humain est un peu comme une antenne. Sa forme, ses dimensions, son tonus, lui permettent de recevoir et d’émettre certaines gammes d’ondes. De même qu’une antenne de radio ou télévision pour émettre ou recevoir, doit avoir une forme, une dimension bien déterminée ainsi qu’une orientation précise pour pouvoir fonctionner de façon optimum. L’Homme en tant qu’être vivant avec sa structure, sa morphologie qui lui est propre, se relie et communique avec (ses multiples corps) ou l’Esprit qui l’anime, en favorisant certains potentiels, atouts, comportements etc.

Exemples:

  • Une personne ayant des pommettes prédominantes, donnera sa préférence à une vie affective, émotionnelle.
  • Une autre ayant un front large et haut, sera plutôt mental, spirituel.
  • Une troisième avec une mâchoire particulièrement volumineuse, donnera sa préférence au côté kinesthésique, physique, matériel.

Les lois de la morphopsychologie évolutive s’appliquent à tous les peuples.

La morphopsychologie évolutive permet, dans un premier temps de mieux nous connaître (potentiels, atouts, capacités et limites) et dans un deuxième temps, de mieux connaître les autres, afin d’améliorer notre relation. En chacun de nous, il y a cependant un jardin secret…

Horaires: sur rendez-vous du mardi au vendredi

Contactez-moi:

Avenue des Grandes-Communes 37, 1213 Onex

0041227927343